Valeur des choses.com

Accueil - Evénement - Actualité - Interview - Records et tendances - Au marteau

EvEvénement

Napoléon toujours vainqueur... au feu des enchères

4.500.€ , Mèche de cheveux de l'impératrice Joséphine, accompagnée d'une lettre l'authentifiant. 10 juin 2007 Osenat.

914 000 € Montre en or, émail et diamants, réalisée en 1800 par Bréguet pour Joséphine, Paris, 12 novembre 2007, Christie's

85 200 € Montre en émail et perles ayant appartenu à l'impératrice Marie-Louise. Cheverny, 8 juin 2008, SVV Rouillac.

 2 750 € Carnet de bal en maroquin monté e vermeil, avec son craylon, orné d'un portrait de Caroline Murat. Fontainebleau 22 mars 2009, SVV Osenat.

De son vivant, la Reine Hortense était réputée pour son charme, sa douceur et ses dons artistiques. 172 ans après sa mort le charme opère toujours. L'an dernier (8 juin 2008), un admirateur a offert 38.750.€ pour une chevalière en émail bleu ornée d'un H de diamants, supposée lui avoir appartenu. Hortense avait en outre un joli talent d'aquarelliste, Les deux paysages présentés en décembre 2007 avec une attribution incertaine n'ont trouvé preneur qu'à 9.375 € malgré la provenance de l'impératrice Eugénie. Une certitude leur aurait sans doute valu mieux.

Même si la proche parenté avec l'Empereur n'est pas un garant automatique de surenchère : en mars dernier, la jolie montre en émail bleu provenant de la princesse Pauline s'est arretée à 6375 € et le petit carnet de bal de sa sœur Caroline n'a pas dépassé 2750 €, un peu plus que les estimations.
On voit qu'il n'est pas besoin de disposer d'un budget considérable pour débuter une collection impériale. On peut commencer par exemple par des autographes de généraux ou maréchaux à partir de 200/300 €. Il y a quelques années, des mouchoirs provenant de la famille du général Bertrand se sont vendus entre 400 et 600 €.
Parmi les armes les épées de cour sont de très beaux objets dont le seul tort est de n'avoir jamais vu le feu, ce qui limite leur cote entre 1
.000 et 3.000.€,
Parmi les armes combattantes, les catalogues sont pleins de sabres réglementaires et de pistolets de l'An XIII, estimés entre 1
.500.€ et 3000.€ et de fusils à silex à moins de 1500.€ et de baïonnettes, accessibles autour de 80/100.€. qui permettent d'aborder l'épopée en passant par le rang, mais "en vrai".

Françoise Deflassieux

CONSEILS

Il y a beaucoup de bidouille, beaucoup de faux, beaucoup de légende et d'à peu près dans le souvenir historique. Il requiert une garantie double de celle d'un objet anonyme. On doit s'assurer, non seulement qu'il est bien d'époque, mais qu'il a bien appartenu au personnage dont il se réclame.

Ne jamais se fier à son flair personnel, ni à la bonne parole d'un vendeur persuasif.

Ne pas faire confiance aux traditions familiales, même dans sa propre famille: elles sont toujours enjolivées, et souvent inventées de toute pièce.

Se méfier des chapeaux, des mèches de cheveux, des mouchoirs: il y en a à foison et sans aucune garantie.

Un objet historique ne se ramasse pas sur un trottoir, ni sur une brocante, sauf hasard miraculeux et à condition que le prix soit sans risque. Le plus sûr est de s'adresser à un bon antiquaire spécialisé (des armes, des autographes) ou à une ventes encadrée d'experts patentés: ils sont la meilleure garantie par leur savoir, leur expérience, et les garanties écrites qu'ils vous donnent.

La parole de l'expert ne suffit pas. Une pièce authentique doit toujours être accompagnée des documents qui apportent la preuve de son authenticité, lesquels documents doivent avoir eux-même une origine sûre.

Les catalogues de ventes sont équilibrés entre quelques pièces prestigieuses et des objets plus modestes à plus petits prix. Voire des souvenirs du règne de Napoléon.III qui intéressent aujourd'hui beaucoup de monde

Avant d'approcher la personne de l'Empereur, débuter modestement par des autographes de personnages de l'époque à partir de 200/300 €, par une baïonnette à 100€, un sabre réglementaire, un objet quelconque provenant de l'entourage de Napoléon entre 500 et 3 000 €.

174 270 €. épée en nacre et vermeil ornée du portrait de l'impératrice Joséphine. Fontainebleau, 22 mars 2009 SVV Osenat.

 

38 750 € Chevalièrere émail et diamants attribuée à la reine Hortense. Fontainebleau, 8 juin 2008, SVV Osenat.

6 375 € - Montre en émail et perles ayant appartenu à Pauline Borghèse. Fontainebleau 22 mars 2009, SVV Osenat.

63 750 € Nécessaire de toilete en argent at cristal, coffret d'acajou signé Biennais, ayant appartenu à Pauline Borghèse. Fontainebleau, 10 juin 2007, SVV Osenat.

7.500.€- Buste du Prince Impérial en biscuit de Sèvres, d'après l'oeuvre de Carpeaux. H:28cm. Fontainebleau, 2 décembre 2007, SVV Osenat

L'ONCLE, LE NEVEU ET LE PETIT NEVEU

Le souvenir napoléonien ne s'arrête pas à Waterloo ni à Saint Hélène. Le Second Empire a aussi ses adulateurs. Pour preuve, la lutte homérique qui opposa à Fontainebleau, en juin 2008 un collectionneur russe et un français pour une épée et un sabre provenant du Prince Impérial. Sur une mise à prix de 25.000.€, le marteau tomba à 191.000.€ (231.160.€ frais inclus) au bénéfice du Français. Lutte inutile au demeurant (sauf pour le vendeur !) puisque le Russe n'aurait pas été autorisé à emporter hors de France ce précieux témoignage historique. Ces deux armes d'apparat dans leur écrin de maroquin armorié, étaient en effet un cadeau du parti bonapartiste au fils de Napoléon III, pour son 21e anniversaire, qui faisait de lui le chef de la maison impériale. Sa mort tragique deux ans plus tard en Afrique du sud nimbe de romantisme le personnage du virtuel "Napoléon.IV"
Un cas de figure exceptionnel. Dans l'ensemble, les souvenirs du Second Empire restent largement plus accessibles que ceux du premier et dépassent rarement leurs estimations. Dans la même vente, un joli dessin signé par le prince à l'âge de dix ans n'a pas dépassé 1
.620.€ et un rare révolver à percussion ayant appartenu à l'empereur, dans son coffret d'origine, a été payé 18.750.€, prix conforme à l'estimation. En décembre 2007, une chemise de Napoléon III créditée de 800/1000€ a été poussée jusqu'à 2.125.€, bien loin des sous vêtements de l'Oncle prestigieux .

231.160.€ Epée et sabre offerts au Prince Impérial pour ses 21 ans, le 16 mars 1877. Fontainebleau, 8 juin 2008, SVV Osenat

retour page precedente